Les rejets, comme définit dans la norme , sont la partie des gains qui ne sont pas utilisable à chauffer le bâtiment, par exemple les gains solaires en été sont beaucoup plus que le nécessaire. La partie rejetée est définie par le taux d’utilisation des apports de chaleur, qui dépend de nombreux paramètres.